Débouchés pour la khâgne BL

La classe préparatoire n’est pas une formation professionnalisante. Comme son nom l’indique, elle prépare à une formation plus poussée et souvent sélective permettant d’accéder à des emplois très qualifiés et à de hautes fonctions publiques ou privées.

Écoles normales supérieures

À Paris rue d’Ulm et sur le plateau de Saclay (anciennement à Cachan) et à Lyon, les ENS préparent en quatre ans aux carrières de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la haute fonction publique (ENA). Après les épreuves écrites de la BLSES et les épreuves orales spécifiques à chaque école, les élèves admis sont des fonctionnaires stagiaires rémunérés avec un engagement décennal. D’autres étudiants sélectionnés sur dossier peuvent aussi suivre les formations qui y sont dispensées.

[Plus d'informations]

Écoles d’ingénieur

En statistique

L’ENSAE permet d’entrer dans la recherche, la haute fonction publique, les grandes institutions, la finance.

[Plus d'informations]

L’ENSAI forme des élèves ingénieurs et des fonctionnaires stagiaires rémunérés par le ministère de l’économie.

[Plus d'informations]

Les épreuves écrites sont celles de la BLSES. Les épreuves orales sont communes avec celles de l’ENS de Cachan.

En géomatique

Depuis 2016, l’ENSG offre des places aux élèves de BL sur le concours de la BLSES pour les former aux métiers d’ingénieur en géomatique : aménagement du territoire, environnement, informatique, transport, énergie, défense, aérospatiale, prévention des risques, développement durable, géomarketing, santé

En information et communication

Le GEIDIC rassemble quatre écoles d’ingénieur : l’ENSC, l’ENSIM (option Interaction Personnes Systèmes), l’EPITA, l’UTT. Après admissibilité aux les épreuves écrites de la BLSES en mathématiques, sciences sociales, histoire contemporaine et langue vivante étrangère, les candidats admissibles passent un entretien pour l’admission.

[Plus d'informations]

En logistique

L’Institut Supérieur d’Études Logistiques du Havre accepte les dossiers d’élèves de BL pour entrer en cycle ingénieur.

Écoles de commerce, management et finance

Plus de vingt écoles se répartissent sur les banques d’épreuves de la BLSES (Ecricome) et de la BCE (dont HEC). Elles forment aux métiers de gestion d’entreprise : management, finances, ressources humaines, communication, comptabilité, marketing, audit.

[Plus d'informations]

Les Instituts d’administration des entreprises (IAE) proposent plusieurs filières en management et marketing, qui sont ouverts à certains élèves de B/L sur dossier et selon des accords locaux par établissement, requérant le passage du Score, un QCM en quatre parties (culture générale, économique et managériale ; compréhension et expression écrite en français ; raisonnement logique et numérique ; compréhension et expression écrite en anglais).

L’Institut de science financière et d’assurance (ISFA) est accessible via un concours d’entrée mutualisé avec d’autres formations en actuariat et en statistiques. Il consiste en deux écrits de mathématiques de 4 h (coefficient 6 chacune) qui déterminent l’admissibilité, ainsi qu’une épreuve de français (contraction de texte) de 2 h (coefficient 3) et une épreuve d’anglais de 2 h (coefficient 2). Les candidats admissibles passent ensuite un entretien de culture générale et de motivation (coefficient 4) et un oral de langue vivante (coefficient 2). Les candidats ayant passé le baccalauréat dans les deux années précédentes bénéficient d’un bonus de 7 points.

La banque d’épreuves du CEAS (Concours des Écoles d’Actuariat et Statistique) permet aux élèves de BL de concourir pour des formations d’actuaire et pour les métiers de l’assurance et de la science financière.

Voies universitaires

Les élèves de B/L reçoivent normalement tous les ans des ECTS (European Credit Transfer System) qui leur permettent d’obtenir une place en université avec le même avancement. Ainsi, au sortir d’une année de cube (redoublement de la deuxième année de khâgne), les élèves peuvent entrer directement en master, sous condition de l’avis favorable de l’équipe enseignante.

Des accords locaux sont réalisés en général entre les lycées et les établissements universitaires pour poursuivre un cursus en économie, sociologie, lettres et mathématiques, langues, philosophie, histoire, géographie, communication ou droit. Certains doubles cursus sont même envisageables.

[Plus d'informations]

L’obtention d’une licence d’économie permet de tenter le concours d’administrateur de l’INSEE.

L’université Paris Dauphine recrute des étudiants issus de B/L en licence Sciences des organisation, mention sciences sociales, avec des masters en économie, gestion, finance, sociologie, sciences politiques, développement durable et en journalisme, ou pour préparer les concours administratifs.

L’université de Paris X propose un magistère de science sociale historique.

Le magistère de relations internationales de Paris 1 (MRIAE) recrute sur dossier et entretien pour former des étudiants aux métiers portant sur les relations internationales.

[Plus d'informations]

Instituts d’études politiques

Sept établissements de « Sciences Po » (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse) recrutent 1150 élèves préparant leur baccalauréat ou l’ayant obtenu l’année précédente (et notamment les élèves d’hypokhâgne) sur un concours commun pour les former aux questions de politique sociale, internationale et économique.

D’autres établissements sont accessibles sur dossier (Rennes et Aix-en-Provence notamment).

[Plus d'informations]

L’IEP de Bordeaux a mis en place un concours ouvert aux élèves d’hypokhâgne et de khâgne pour entrer en 3e année à la fin de l’année de khâgne (donc avec un éventuel report d’un an pour l’intégration).

À partir de la rentrée 2017, Sciences Po Lyon organise un concours d’entrée en 2e année pour les élèves d’hypokhâgne et khâgne BL avec une épreuve de langue, une dissertation de sciences sociales et une épreuve sur ouvrage en lien avec le thème de l’année.

Pour les khûbes ayant obtenu leurs 180 ECTS, certains IEP proposent une entrée directe en Master (4e année) après un écrit et un entretien sur projet professionnel ou sous condition d’admissibilité ou sous-admissilité à une ENS.

Autres formations

Le CELSA prépare aux métiers de la communication, du marketing, de la publicité, des ressources humaines et des médias. Au niveau Bac+3, les élèves peuvent rentrer en master de journalisme. Les candidats ne peuvent y postuler que par une seule des trois voies suivantes :

Les candidats admissibles sont ensuite convoqués à un entretien.

[Plus d'informations]

L’ESIT est une école de traduction qui est accessible via la BLSES.

L’ISMaPP recrute des élèves sur dossier pour les former aux métiers et carrières des administrations publiques d’Etat et territoriales, de la fonction publique, de la communication politique et du lobbying européen. Attention, le diplôme délivré est certifié par l’État mais ne fournit pas d’équivalence pour les diplômes universitaires. La procédure d’admission est constituée d’une épreuve écrite de 3 h sur un thème d’actualité ou de culture générale, puis d’un entretien de motivation de 30 minutes.

Les Instituts de préparation à l’administration générale (IPAG) sont plus d’une vingtaine en France à préparer aux concours de la fonction publique (État, instituts régionaux d’administration, direction hospitalière…) sur sélection du dossier (voir par exemple les conditions pour l’IPAG de Paris). Ils permettent aussi d’intégrer certains IEP. Ne pas confondre avec l’école de management qui a le même sigle.

[Plus d'informations]

La Femis, école nationale supérieure des métiers de l’image et du son (et plus généralement à tous les métiers du cinéma), propose un concours général à des élèves de niveau bac+2 en trois étapes (préadmissibilité, admissibilité et admission). Les départements Image et Son sont les seuls avec une épreuve écrite portant sur des connaissances techniques (physique et mathématiques), la culture générale et l’histoire de l’art et du cinéma.